On a testé : Jericoacoara, la mèque du windsurf

Publié : Le 01 Juillet 2016 à 11:15
Écrit par
Article vu : 157 fois
Voici un compte rendu d'un mois passé à Jericoacoara en automne 2015. L'idée est de vous partager cette expérience à La Mecque du windsurf au Brésil.

Le projet en 2 mots

Durée et Période : 1 mois, de mi-Novembre à mi décembre
Novembre est la prériode la plus prisée, car c'est le meilleur compromis de stat de vent et de vagues combiné.

Hébergement : Poussada
Il est possible de réserver un appartement, mais il faudra s'y prendre plusieurs mois à l'avance, voir 1 an auparavant.

Programme : 6/7j de windsurf  à Jericoacoara entrecoupé de 4 jour sur un petit spot moins fréquenté, pour varier (photo ci-dessous)
A fond dans le wind ! Pour visiter et découvrir le folklore local, on reviendra.

Le matos : Achat d'un boardbag pour 1 flotteur, 2 mats, 3 voiles
Avec la compagnie TAP, compter 300€ aller / retour de frais pour le hors gabarit, maxi 32 kg et surtout renseignez-vous bien auprès de la compagnie utilisée que le vol peut prendre le bagage.
Vous avez déjà un boardbag qui peut contenir 2 boards + les mâts ? Votre autre bagage peut contenir les voiles et vos affaires ce qui peut vous éviter de souscrire à l'option du 3e bagage.

L'accès : 4h de pickup de Fortaleza dont environ 2h de piste de sable. Autrement il y a le bus mais mieux vaut se mettre à plusieurs et réserver un trajet auprès d'une compagnie de transport.

La monnaie : Le Real
La valeur est inférieur à l'€uro ce qui fait que l'on a un bon pouvoir d'achat sur place.

Séjour windsurf à Jericoacoara


L'avis de Admin 18 / 20
  • Conditions de vent régulières, en side
  • Conditions climatiques au beau fixe
  • Reconversion en station balnéaire pour kitesurf et windsurf
  • Cadre idilique
  • Economie adaptée au touristes (nombreux restaurants respectant l'hygiène)
+
  • Voyage (mais on a rien sans rien hein !)
  • Zone de navigation sur-fréquentée, donc risque de colision
  • Transport de son matos, ou location sur place
  • Le séjour passe souvent trop vite
  • Les règles de navigations pas toujours
  • Long séjour en eau chaude et salée peut nuire à l'état des mains
Tout est fait pour le windsurfer ! Stockage de matos gréé à deux pas de la plage, le "Club Ventos" et autres lieux de bord de plage pour louer son matériel et se restaurer. Les constructions cassent le vent dans la baie mais sur sa partie la plus septentrionale il reste un secteur avec des vagues qui déroulent à droite, et beaucoup de monde pour s'octroyer la glisse.

Caipirinha - Caipi street - La rue de la soif

Citron vert, cachaça (alcool local), glaçons faits à l'eau minérale, un shaker manuel. La boison de base shakée à la main svp.

"Las dunas" prise le matin par marée basse

Session capoeira sur l'estran

Les couchers de soleils, rapides mais toujours sublimes

Le soleil baisse, le vent tombe, c'est l'heure de ranger le matos et de sortir l'apéro

Mais c'est le moment où il y a moins de monde et certains en profitent jusqu'au bout !

Pendant que d'autres s'initient au surf ou au paddle stand up

10h à 17h30 : objectif rider !

Le soir les rues sont animées et on supporte parfaitement le combo tong short T-shirt